10 ans de festival : toute une histoire

Aujourd’hui, pour vous parler des 10 ans, un peu d’historique.

Le festival est né d’un petit groupe de féministes et lesbiennes, qui avaient participé à Cineffable, et souhaitaient faire une manifestation plus politique et plus purement documentaire : elles ont ainsi eu l’idée de cette manifestation, avec expos, débats et projections de documentaires, qui montrent des femmes en lutte, par divers moyens (parfois prendre la caméra c’est déjà lutter), loin des stéréotypes véhiculés par la télévision.

Fondée en 2001, l’association « Résistances de femmes », sous la présidence d’Anne Labit, cherche un lieu pour s’installer. Les organisatrices rencontrent alors Dominique Moussard, directeur de l’espace Jean Vilar à Arcueil, qui soutient la manifestation dès le départ.

La première édition se déroule donc en 2003, avec pour thème : femmes en résistance à la guerre.
Viennent ensuite :

Femmes en résistance au capitalisme, au silence, à l’idéal féminin, à l’enfermement, à l’invisibilité, résistance à l’effacement des femmes, à la bêtise, à la violence institutionnelle…autant de thèmes abordés chaque année.

En 2007, Anne Labit quitte l’association pour se consacrer à la recherche et est remplacée (jusqu’à ce jour) par Sandrine Goldschmidt à la présidence.

En 2012, pour les dix ans, l’équipe s’est agrandie, elle est composée aujourd’hui de 12 personnes, cumulant tous les talents, de tous âges et horizons du féminisme…
L’association a fonctionné pendant ces 10 ans essentiellement sans subventions (sauf les deux premières années), en faisant fonctionner une cafétéria militante. Mais bien sûr, si le festival existe, c’est grâce au soutien militant de la salle, et financier de la ville d’Arcueil, qui met à disposition équipe technique et salle pendant deux jours, organise la location de films et fait réaliser le programme (celui-ci, qui est conçu graphiquement depuis dix ans par 2 graphistes, de « La graphisterie »)

Voici la page du site de la ville qui parle de la 10e édition : http://www.arcueil.fr/festival-femmes-en-resisistance/

Par ailleurs, pendant ces 10 ans, la librairie Violette and co a accompagné le festival en tenant tous les ans une table de vente de livres féministes !

Enfin, il faut signaler que le festival ne serait rien sans son public, fidèle, de femmes qui souvent sont là du samedi 13h au dimanche soir…`

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s